Flûtes à bec

Christophe Sacchettini

Réappropriation de l’instrument.
La note : attaque, souplesse, énergie…
Son et posture, phrase musicale et colonne d’air.
Recherche d’un phrasé propre à chacun, son adaptation aux modèles proposés par la danse (en particulier, étude du « swing » breton).
Travail collectif sur répertoire simple (polyphonies Renaissance, contemporaines, trad. et assimilés, variété…).
Travail individuel et tronc commun.
Approche d’une improvisation mélodique et rythmique.
Que signifie jouer de la musique traditionnelle à la flûte à bec ?
Lecture musicale souhaitée ou bonne pratique d’oreille.
Matériel : 1 flûte à bec soprano (facultatif mais bienvenus : sopranino, alto, ténor, basse) de préférence en plastique (Zenon, Dolmetsch, Yamaha, Aulos…)..
Pupitre obligatoire, pinces à linge conseillées.

Saint-Ismier 2015